L’oreille et l’audition

Le voyage des ondes sonores dans notre système auditif

Anatomie de l'oreille humaine - Le Coin de l'AuditionLe son, produit par des particules en vibration dans l’air, est capté par le pavillon et dirigé vers le conduit auditif externe : l’oreille externe va focaliser le son vers le tympan, et va amplifier naturellement certaines fréquences. Ces vibrations sonores se transmettent ensuite au tympan et à la chaîne des osselets, qui vont constituer l’oreille moyenne.

Les trois osselets, le marteau, l’enclume et l’étrier, sont les trois plus petits os du corps humains. Ils vont permettre une amplification naturelle des sons très importante, et transmettre les vibrations à l’oreille interne.

L’oreille interne est constituée du vestibule, organe responsable de l’équilibre, et de la cochlée, organe responsable de l’audition. La cochlée a une forme d’escargot, et fonctionne comme un grand clavier de piano : des cellules sensorielles vont transformer les vibrations sonores et les coder des fréquences les plus graves aux fréquences les plus aigües.

Le message est ensuite transmis au cortex auditif via les voies auditives centrales. Le cortex auditif va avoir un rôle d’analyse et d’interprétation du message auditif.

Le cérumen

La peau du conduit auditif est extrêmement fine et fragile. Pour se protéger et se lubrifier, elle fabrique une substance grasse communément appelée « cire de l’oreille », ou cérumen. Ce dernier va également participer au nettoyage de l’oreille externe en y captant les saletés, les bactéries et les poussières.

Il est nécessaire de prendre soin à l’hygiène de l’oreille externe, en utilisant un produit dissolvant le cérumen, comme Audispray, et un cure-oreille, le coton-tige étant réservé au nettoyage du pavillon et de l’entrée du conduit auditif.

En cas d’excès, il peut se former un bouchon de cérumen. Il faut alors consulter le médecin ORL pour le retirer.

 

Les changements de pression

La trompe d’Eustache permet d’équilibrer la pression de part et d’autre du tympan, en reliant l’oreille moyenne au nez et à la gorge. Mais en cas de dysfonctionnement, ou en cas de variation importante de pression extérieure, comme en avion ou en plongée sous-marine, peut entraîner des douleurs vives avec ou sans perte auditive associée.

Il faut alors aider la trompe d’Eustache dans son fonctionnement, en baillant, en se mouchant, ou par des exercices de respiration. Il est conseillé, lors d’un voyage en avion, de porter des bouchons d’oreille qui vont filtrer et réguler la différence de pression au niveau du tympan.

Si les symptômes persistent, consultez un médecin ORL.

 

Les différents types de perte auditive

La perte de transmission

Lorsque l’oreille externe ou l’oreille moyenne est touchée, le signal sonore transmis à l’oreille interne est dégradé. Par exemple, il peut s’agir d’une perforation du tympan ou d’une otospongiose. Le plus souvent, une intervention chirurgicale du médecin ORL permet de rétablir une grande partie de la perte auditive de transmission.

La perte de perception

Le bruit, l’âge ou des traitements médicamenteux ototoxiques peuvent abîmer les cellules sensorielles de l’oreille interne. Certaines fréquences sont moins bien codées, et, en conséquence une partie du message sonore n’est pas transmis au cortex auditif. Il s’agit d’une perte auditive de perception. La forme la plus fréquente de perte de perception est la presbyacousie.

La presbyacousie

On commence par se dire que les autres articulent mal. Puis, on s’isole dans un cocktail, un mariage, parce que de toute façon, il y a trop de bruit. Ensuite, on monte le son de son poste de télévision. On n’arrive plus à suivre les repas de famille, car tout le monde parle en même temps. Puis, on fait répéter dans les conversations quotidiennes. Une fois. Deux fois. Trois fois. Puis, on ne fait plus répéter. On s’isole, dans sa bulle, et on finit par se dire : J’entends, mais je ne comprends pas !

Cela signifie qu’il peut exister une perte auditive sur certaines fréquences, principalement sur les aigues, alors que le reste du spectre sonore fonctionne bien.

La presbyacousie est une perte d’audition naturelle, liée à l’âge, comparable à la presbytie pour la vue. Mais elle est souvent laissée de côté car son arrivée est lente, progressive et invisible. N’attendez pas d’être trop gêné dans votre vie quotidienne ! Un appareil auditif indétectable permettra de retrouver une audition plus claire et plus naturelle.

La perte mixte

Il s’agit simplement d’une combinaison d’une perte de transmission et d’une perte de perception. Le degré de chacune est indépendant de l’autre.

L’audiogramme

L’audiogramme tonal est le premier test auditif que l’on passe pour évaluer son audition. Il s’agit de mesurer l’intensité minimale de perception d’un certain nombre de fréquences graves à aigues. Nous obtenons un graphique de ce type :

Audiogramme - Le Coin de l'Audition

 

On lit sur l’axe horizontal, les fréquences du son, des fréquences graves (125, 250, 500 Hz…), jusqu’au fréquences aigues (4 000, 6 000, 8 000 Hz…).

Sur cet audiogramme, plus le son est aigu, plus la perte est importante. On lit une perte à 15 dB à 500 Hz, à 45 dB à 2 000 Hz, et à 75 dB à 6 000 Hz.

Il est important de faire tester son audition régulièrement et de conserver ses audiogrammes, afin de visualiser une éventuelle évolution de la perte auditive.